La méthode de raccourci pour les êtres ordinaires

Nous commencerons à parler pour ceux qui n’aiment pas « beaucoup ». Par le mot « beaucoup », ils semblent signifier trop ou en surplus. Bien, le surplus n’est pas nécessaire. Nous prendrons juste ce qui est suffisant pour les êtres ordinaires, que nous appelons « la méthode de raccourci ». L’essence de cette méthode consiste à concentrer le mental de façon adéquate, juste assez, ce que n’importe quelle personne ordinaire peut faire, et ensuite utiliser ce citta concentré afin d’observer aniccam-dukkham-anattā – les trois caractéristiques de l’être – jusqu’à la réalisation de sunyata (suññata) et de tathata. Avec cette pratique, ils réaliseront autant les bénéfices du samadhi. Ils obtiendront les résultats de « l’échelle amusante » qui consiste à éradiquer dukkha, mais il n’y aura pas de qualités spéciales en addition à cela. De telles capacités spécifiques ne sont pas nécessaires de toute façon. Donc rendez l’esprit suffisamment concentré, puis examinez aniccam-dukkham-anattā. Pratiquez juste la première tétrade de Ānāpānasati suffisamment puis pratiquez la quatrième tétrade suffisamment. C’est tout ! Suffisant n’est pas beaucoup, ce n’est pas complet non plus, mais c’est déjà assez bien. C’est le raccourci pour les personnes ordinaires. (C.3)

Maintenant, nous allons aborder la première méthode consistant à pratiquer la première tétrade. Rendez la respiration subtile et le corps entier sera subtil aussi, c’est-à-dire tranquille et calme. C’est juste suffisant pour avoir un esprit bien disposé à la pratique de vipassanā. Puis citta atteint un niveau tel qu’il parvient à contempler aniccam-dukkham-anattā qui se manifeste dans chaque partie et particule de notre corps. L’impermanence, l’insatisfaction, et l’absence de soi dans chaque organe et composante de notre corps – à la fois physique et mental – sont contemplées jusqu’à la réalisation de la quiddité. Quand la quiddité est contemplée, nous ne sommes plus assujettis au pouvoir du dualisme. C’est suffisant. Ce niveau de contemplation est suffisant pour pénétrer de plus en plus dans le Dhamma jusqu’à la réalisation de l’Ultime. C’est le raccourci pour les personnes ordinaires. Ceux qui vivent dans le monde ordinaire de tout un chacun – même ceux qui mènent une vie de ménage – sont capables de faire au moins cela. (C.4)