Le système complet du bouddha

Maintenant, nous allons parler du système que le Bouddha a lui-même pratiqué et expliqué. C’est le système complet ou parfait, au lieu du raccourci, nommément, la forme complète de Ānāpānasati en quatre tétrades. S’il vous plaît, soyez patient et prenez le temps d’écouter. Vous devriez être en mesure de comprendre quelque chose à ce sujet et ensuite vous en tirerez certainement des bénéfices. Si vous pensez toujours que c’est excessif ou en surplus, alors c’est que vous n’avez véritablement rien compris du tout. (C.5)

Nous pouvons pratiquer divers exercices de respiration de manière à comprendre ce phénomène respiratoire en observant ces respirations. Désormais, nous savons que le souffle soutient et sert ce corps fait de chair. Cela a été connu au cours des âges de l’humanité, même avant que le Bouddha apparaisse dans le monde. Il existait de nombreuses méthodes de pranayama pratiquées avant l’époque du Bouddha. Quand le Seigneur Bouddha apparut, il entreprit la pratique de pranayama et il l’adapta à son système de contemplation du souffle. Nous régulons la vie et le corps au travers de la respiration. En conséquence, il existe quatre étapes dans la pratique : connaître la longue respiration, connaître la respiration courte, savoir comment le souffle régule le corps, et contempler la respiration de manière à ce qu’elle s’apaise de sorte que le corps s’apaise aussi. Ce sont les quatre étapes. Elles ne sont pas en trop. Pourquoi ne pas essayer de les pratiquer ! Observez-les sincèrement et étudiez-les de façon authentique et scientifique. Alors ce ne sera pas difficile. (C.6)

Il existe de nombreux avantages et bénéfices à observer le pranayama qui sont sans lien direct avec la religion ou le Dhamma. Ils sont des incitations supplémentaires à vous intéresser au pranayama ou au contrôle du souffle de sorte que vous gérerez la pratique correctement. Vous pouvez rallonger la durée de votre vie au-delà de la normale grâce au pranayama. Ou bien vous pourriez provoquer votre mort de manière immédiate, même aujourd’hui. Vous pouvez mourir au moment de n’importe quelle respiration que vous choisissez en contrôlant le pranayama. Vous pouvez avoir une respiration saine et un bon corps et en bonne santé grâce au pranayama. Vous pouvez pratiquer du sport, conduire une voiture, travailler dans un bureau, ou obtenir tout ce que vous souhaitez, si vous régulez le souffle ou le prana de la manière qui est en harmonie avec vos desseins. Nous souhaitons que vous sachiez que ānāpānasati procure ces bénéfices secondaires en dehors du domaine religieux ou du Dhamma. (C.7)